• French
  • United-Kingdom
  • United-Kingdom
Actualités


La Collection René Huyghe

Publié par Drouot
Le 5 juin prochain, la dispersion par la maison Tessier & Sarrou de la collection de l’Académicien René Huyghe sera l’occasion de redécouvrir le fabuleux destin de ce psychologue, historien et mécène.

Marine et voyage à Paris

Publié par Antiquités Broquante
Les amateurs de globes se sont disputé plusieurs lots. Parmi eux, un ensemble de quatre sphères de bibliothèque comprenant un globe terrestre, un globe céleste, une sphère armillaire dite de “Ptolémée” et un planétaire à bandeau de type copernicien, datant tous de la fin du 18e siècle.
Estimé 15 000 à 20 000 €, ce lot a été adjugé 44 500 €...

Épée d’officier

Publié par Antiquité Brocante
Résultats d’enchères 700 €

Effets de satin

Publié par la Gazette Drouot
La mode de l'époque romantique était bien charmante. Une grande capote en satin ivoire, réappliqué de velours découpé à motifs de branches de muguet, virevoltait au vent léger des enchères pour se poser à 3 456 €.

Place aux écrits

Publié par la Gazette Drouot
Ici, une édition de 1844 chez Fournier d’Un autre monde, considéré comme son chef-d’œuvre, était disputée jusqu’à 14 720 €, et un exemplaire du Voyage pour l’éternité, paru en 1830, à 6 144 €. À propos de cette série de gravures, Honoré de Balzac écrira : « M. Grandville avait donné de la bêtise aux hommes, de l’esprit aux animaux, il vient de donner de la gaieté à la mort ».

Bracelet aux deux sirènes

Publié par la Gazette Drouot
La vie romantique du XIXe siècle se déclinait des cartonnages aux capelines à la mode, en passant par des bijoux. Avec l’art chinois, on est habitué à voir les dragons pourchasser la perle sacrée dans les nuages. Sur ce bracelet, ce sont deux sirènes qui se disputaient une perle baroque. Il fallait débourser 25 600 € pour emporter ce petit morceau d’art, bijou sculptural et ode à la nature à la fois. Quoi de plus romantique qu’une sirène ?

Potiers contemporains

Publié par la Gazette Drouot

Joli succès pour un ensemble de céramiques, dont la forte présence d'une pièce réalisée vers 1975, était récompensée de 12 700 €.

Vautrin, dans le miroir

Publié par la Gazette Drouot
Rond et plat, au cadre réalisé dans la fameuse résine talosel, bordé à l’intérieur de sequins incrustés de miroirs colorés. Il s’agit d’une pièce unique, produite vers 1960. Avec sa glace circulaire en verre fumé, l’objet a un petit côté hors du temps qui séduisait un amateur à 27 940 €.

Dunand

Publié par la Gazette Drouot
Il ne faut jamais oublier qu’avant le Jean Dunand (1877-1942) mondialement connu pour ses magnifiques travaux en laque, il y eut un créateur ouvert à différentes techniques et aux avant-gardes décoratives.
Le reptile enroulé autour d’une sphère s’y déploie, prêt à attaquer, et provoquait la fascination à 22 225 €.

Vente multithème

Publié par Collectionneur&Chineur
Plusieurs collections seront réunies dans une même vente. Les clients présents dans la salle pourront découvrir plus de 250 lots parmi des livres anciens et modernes, des armes et souvenirs historiques, des costumes, des bijoux et de l’argenterie.

Été russe

Publié par la Gazette Drouot
Cette ravissante danseuse, profitant d’une belle journée ensoleillée, avançait sur la pointe des pieds pour se glisser à 250 000 € dans la cote de l’artiste.

Le chant des sirènes

Publié par la Gazette Drouot 
« Le romantisme n’est ni dans le choix des sujets ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir… C’est l’expression la plus récente et la plus actuelle du Beau », écrit Charles Baudelaire dans Le Salon de 1846.
Ce bracelet figure en bonne place dans cette vacation intitulée « La vie romantique »

Sculpture et architecture

Publié par la Gazette Drouot
Le centaure joue de la flûte, comme pour séduire cette sirène esquissant un joli déhanchement pour se tourner vers le séducteur. Ces deux statues ont été commandées au début des années 1950 à Carlo Sarrabezolles pour décorer chacune une niche. Le sculpteur était alors reconnu pour ses monuments aux morts, ses sculptures monumentales pour des églises, des édifices publics et sa participation à la décoration du paquebot Normandie.

Grâce aux sphères, le monde tourne rond !

Publié par la Gazette Drouot
Loysel – sur lequel nous n’avons guère plus d’informations patronymiques –, aurait été l’élève du grand fabricant de globes Jean-Baptiste Fortin (1740-1817). On comprend mieux la justesse et la qualité d’exécution de cette série de quatre sphères de bibliothèque, datées 1793, entraînées dans leur course universelle jusqu’à 55 625 €.

Sur les routes maritimes

Publié par la Gazette Drouot
16 875 € pour cette édition originale de 1764 du Petit Atlas maritime. Recueil de cartes et plans des quatres parties du monde. 

L’ART DE LA VANNERIE EN BAMBOU JAPONAISE

Publié par Adjugé
La vannerie en bambou japonaise a deux origines : l’art de la composition florale (ikebana) et celui de la cérémonie du thé infusé en feuilles (sencha-dō). La période moderne débute avec la famille Iizuka de la préfecture de Tochigi dans le Kantō ; une autre lignée illustre apparaît au XIXe siècle, initiée par Tanabe Chikuunsai I (1877-1937), à Salai dans la préfecture d’Osaka. Le Japon a reconnu six vanniers en tant que Trésors nationaux vivants.

Derniers feux russes pour Korovine

Publié par la Gazette Drouot
La jeune ballerine pourrait être l’une des trois filles du chanteur et acteur Féodor Chaliapine, son ami. Tous deux se retrouvèrent en exil à Paris. La toile peinte lors d’un séjour à la datcha se retrouva en France, peut-être rapportée par Korovine lui-même. Elle représente le souvenir d’une période heureuse malgré les troubles. La chaleur de l’été, la véranda ombragée, le banc de bois vert, les fruits récoltés… Un dernier éclat de l’impressionnisme russe.

Le monde en sphères

Publié par la Gazette Drouot
LOYSEL, Paris, fin du XVIIIe siècle. Rare ensemble de quatre sphères de bibliothèque daté 1793 dans un cartouche, en carton bouilli, papier gravé et bois noirci, comprenant un globe terrestre, un globe céleste, une sphère armillaire dite de “Ptolémée” et un planétaire à bandeau de type copernicien. H. 20 cm.

LA SEMAINE DU DESSIN À DROUOT

Publié par Drouot
À l’occasion du Salon du dessin, les arts graphiques seront princes en mars à Drouot. Après l’exposition collégiale Œuvres Choisies qui se tiendra du 18 au 26 mars, une dizaine de maisons consacreront une vente ou une section de vente au dessin

Épée d’officier

Publié par Collectionneur & Chineur
Adjugé, vendu ! 700€

L’envol du Japon

Publié par la Gazette Drouot
Les inrô, ces étuis à plusieurs compartiments accrochés à la ceinture (obi) des kimonos et tenus grâce aux netsuke, résument en quelques centimètres carrés toute l’habileté des maîtres artisans à exprimer la beauté et la richesse du monde extérieur et à le transfigurer en laque.
2 750 € pour ce poétique spécimen

épée d'académicien

Publié par la Gazette Drouot
La maison parisienne Arthus-Bertrand est très souvent sollicitée pour réaliser les épées des membres des différents instituts. Cette fois, c'est pour le sociologue français Georges Davy qu'elle concevait un modèle dessinée par les sculpteurs Gertrude et Paul Bret.

Tout schuss sur les sports d'hiver

Publié par la Gazette Drouot
Pratiqué depuis la nuit des temps, le ski devient réellement un loisir dans les années 1960.
Effet boule de neige, les stations se multiplient, les équipements se modernisent, comme la tenue des touristes.

Palais en conversations

Publié par Drouot
Cette encre sur papier représente une scène de la vie quotidienne dans les palais. Elle est datée de Tenpo 5 (1834) et sera présentée dans un ensemble d’œuvres de même technique par Tessier Sarroudans leur vente Arts du Japon du 20 février.

De l’utile à l’agréable

Publié par la Gazette Drouot
Véritables tableaux miniatures, les inrô – littéralement «panier de cachets» – sont des petites boîtes à vocation utilitaire faisant partie des sagemono («objets pendants»), portés uniquement par les hommes. Les kimonos n’ayant pas de poche, on glisse entre la ceinture (ou «obi») et le vêtement une cordelette maintenue par un netsuke, ces petits objets travaillés sur une âme de bois.

Arts du Japon

Publié par Collectionneur & Chineur
D’une finesse et d’une minutie époustou antes, les objets issus de la culture multimillénaire du Japon ne cessent de fasciner. Plaques de mors et netsukes, largement représentés ici, boîtes, couteaux, brûle-parfum, peignes, inrôs sont autant œuvres d’art qu’objets utilitaires.

Vivent les collections !

Publié par La Tribune de l'Art
Nous retrouvons une gamme chromatique et une lumière tamisée très similaire dans l’inquiétante scène d’intérieure (ill. 29) achetée par les Amis du Musée lors de la vente aux enchères Tessier et Sarrou du 7 décembre 2016 pour 1 200 €. Dans un décor bourgeois de boiseries rehaussées d’or, de lustre en cristal et de cheminée en marbre, une silhouette féminine semble réfugiée dans un coin de la pièce, terrorisée par une menace suggérée par le sabre posé sur le ployant au premier plan.

Inro d'héros

Publié par Drouot
Ce cavalier sans peur en écaille et ivoire est incrusté sur un inro japonais à trois cases, à fond en kinji et décor en taka maki-e de laque d’or et d’argent datant de la période Edo. Un petit bijou qui appartient à la vente Arts du Japon de Tessier Sarrou à découvrir le 20 février prochain !

Épée symbolique

Publié par la Gazette Drouot
C'est en seconde partie de la vente qu'est proposée cette épée de membre de l'Institut des sciences morales et politiques (1953), ayant appartenu au sociologue, doyen de la Faculté des lettres de Paris et continuateur des travaux d'Émile Durkheim dans le domaine du droit, Georges Davy (1883-1976).

Air de musique

Publié par la Gazette Drouot
Ce ne sont pas les lettres dactylographiées ni les plans manuscrits du Corbusier (1887-1965) qui retenaient la plus grande attention des acheteurs, mais ce dessin gravé en creux sur fond de gouache noire, représentant un couple de guitaristes.

Dans la brousse

Publié par la Gazette Drouot
Plus connu que Le Livre de la jungle, Le Livre de la brousse de René Maran (1887-1960) n'en a pas moins séduit le grand animalier Paul Jouve (1878-1973), qui l'a illustré en 1937. 

Les temps forts côtés livres

Un important ensemble de et sur Louis-Ferdinand CELINE (manuscrit, autographe, photo argentique, revues, ouvrages sur grand papier ou ayant appartenu à l’écrivain, dessins originaux de Gen PAUL) 
De rares ouvrages illustrés par les plus grands illustrateurs du XIX et XXème siècles (dont Paul JOUVE avec un dessin original).
De rarissimes ouvrages comme Man RAY, transfiguration des cactus.

Les temps forts côtés manuscrit

Tout d’abord un précieux ensemble de manuscrits de CHÂTEAUBRIAND pour les Mémoires d’Outre-tombe, dont l’un en partie inédit, sur sa rencontre avec Bonaparte en 1802. 
Viendra ensuite un rare ensemble de lettres et documents par LE CORBUSIER, comprenant un dossier d’une dizaine des dessins relatif à un projet de maisons à terrasses pour la Côte d’Azur.

L'envol du dragon

Publié par la Gazette Drouot
De fait, l'objet qui a largement dominé toute la session est cette tête de dragon en bronze, longuement bataillée pour terminer tout feu tout flamme à 3 M€. Il faut dire que l'animal est mythique dans ce pays d'Asie du Sud-Est. Symbole de force, de renaissance, de terreur comme de prospérité, il y est partout figuré.

UTRILLO : NE PAS SE TROMPER

Publié par Les Echos
La maison Tessier & Sarrou dispersait le 23 novembre une belle collection de quatorze toiles de Maurice Utrillo (1883-1955) ; estimé au total entre 560 000 et 720 000 euros, cet ensemble de qualité, conservé près d'un siècle dans la même famille, a atteint 970 000 euros. Le musée de Montmartre a préempté L'Ancien Maquis à Montmartre, à 112 500 euros. 

Au Tonkin et à Pékin

Publié par la Gazette Drouot
L’histoire de Robert, comte de Semallé, secrétaire d’ambassade à Pékin de 1880 à 1884, était en partie racontée page 56 de la Gazette no 44 du 14 décembre. Il convient de rappeler ici son rôle diplomatique, notamment dans le renforcement de la présence française au Tonkin, mais également son appétence pour les arts locaux, qu’il a toujours collectionnés. Rapportés en France, ils passèrent à sa fille et à son gendre, puis à leur descendance, avant de subir avec un succès inattendu le feu des enchères. Il est juste de parler de feu, puisque c’est une tête de dragon indochinoise en bronze qui crachait ses flammes à hauteur de 3 M€ tout de même.

Has Another Old Summer Palace Zodiac Fountain Head Been Found ?

Publié par Antiques and The Arts Weekly
PARIS – A bronze dragon head, one of the six missing heads from Beijing’s Old Summer Palace “Zodiac Clock” fountain, is speculated to have been sold December 17 at auction house Tessier & Sarrou et Associés for $3.4 million. It measures 18 inches high.

BILAN DROUOT 2018 - LES ENCHÈRES

Publié par Drouot
TOP 20 ENCHÈRES
2   3 000 000 €
Importante tête de dragon en bronze à patine brune  Indochine - XIXe siècle
 

BILAN DROUOT 2018 - PRÉEMPTIONS & ACQUISITIONS DE MUSÉES

Publié par Drouot
TOP 10 PRÉEMPTIONS
8   MUSÉE DE MONTMARTRE - 112 500 €
Maurice UTRILLO (1883-1955)   L’ancien maquis à Montmartre