Parfums de Chine, époque Ming (1368-1644) Un brûle parfum tripode en bronze exhalait une fumée inattendue de 100 000 €.
D’une esthétique particulièrement simple, sans aucune décoration, d’une petite taille également (12,5 cm de diamètre seulement), il bénéficiait néanmoins d’un petit détail qui a su faire la différence entre son estimation de 3 000 à 4 000 € et son résultat final : la marque, apposée au revers, du trésor du lettré Xing Tong …
Cet objet à la fois usuel et rituel est indissociable de la civilisation chinoise. Il était le plus pur ornement d’une vente entièrement consacrée aux arts d’Asie, qui voyait encore un paravent du XXe siècle à quatre feuilles en bois incrusté de pierres dures, à décor de jeunes femmes et leurs servantes se promenant dans un jardin, se poser à 82 500 €.