Toile mythique

Avis aux fanas d'aviation, ce sont les souvenirs d'un certain Maurice Bellonte qui sont ici proposés. Le 15 février 1930, Dieudonné Costes (1896-1984) et Paul Codos décollent avec un Breguet-Bidon baptisé Le Point d’interrogation, dit le «Rouge» par sa couleur, moteur Hispano-Suiza de 600 CV, avec l’objectif de battre le record de vitesse en circuit fermé Narbonne-Nîmes. Ils sont prêts pour traverser l’Atlantique… Si ce n’est que Codos est écarté à la veille du départ. Dans le calcul de poids, un second pilote n’est pas prévu. L’équipage sera formé de Dieudonné Costes, calculateur, et Maurice Bellonte, radio navigant. Les deux hommes décollent du Bourget à 10 h 54. Ils communiquent entre eux au moyen de messages écrits sur des morceaux de papier – dont certains figurent dans cette dispersion. En fin d’après-midi, soit plus de vingt-quatre heures après son départ, l’avion est signalé au large de Boston, où il aborde de violents orages. Enfin, après 37 heures et 17 minutes de vol, les roues du Point d’interrogation se posent sur le terrain américain de Curtiss Field. Le raid est homologué. La bataille de l’Atlantique est gagnée. À peine sortis de l’appareil, les deux hommes sont portés en triomphe et salués par les personnalités présentes alors à New York : le navigateur Alain Gerbault, le joueur de tennis Jean Borotra et… Charles Lindbergh. Les deux hommes sont entrés dans la légende. Le Point d’interrogation, recouvert de vœux de bonheur et d’encouragements, retraverse l’Atlantique le 11 septembre 1931 avec Codos et Robida et bat un nouveau record, d’un seul coup d’aile, en 37 heures de vol.

Jeudi 1er décembre, salle 12 - Drouot-Richelieu.
Tessier et Sarrou & Associés OVV. MM. Raux, Dey, Commenges, Cabinet Teisseire-Pellerin.