Publié par La Gazette

Boucheron, 1930, montre de smoking extraplate ronde en or blanc, cadran émaillé bleu et rouge de cercles et dos émaillé bleu et rouge, surmonté d’un point d’interrogation serti de diamants.

Adjugé : 33 750 €

L’épopée de Dieudonné Costes (1892-1973) et Maurice Bellonte (1896-1984) s’achevait par un résultat de 300 075 €. Un nouveau succès à mettre à l’actif de ce duo entré dans la légende de l’histoire aérienne, après avoir atterri à New York le 2 septembre 1929, au terme d’une éprouvante traversée de trente-sept heures et dix-sept minutes, établissant ainsi la première traversée est-ouest sans escale de l’Atlantique Nord. L’«Aigle solitaire», Charles Lindbergh, est là pour les accueillir. Lors de son atterrissage au Bourget, le 21 mai 1927, des admirateurs avaient déchiré des morceaux de toile de son appareil en souvenir… Même consécration pour le Point d’interrogation, nom du Breguet «XIX TF Super Bidon» de Costes et Bellonte. Le morceau reproduit dans la Gazette n° 40 (page 78) pour illustrer la vente, peint d’un motif de cigogne, recueillait 18 750 €. Trois jolies surprises venaient de montres en or de Boucheron, Longines et Mauboussin, des modèles spécialement créés par les maisons horlogères pour commémorer cet exploit et offertes aux deux pilotes. Celle de Boucheron (reproduite), cadeau de la Ville de Paris à Bellonte –  elle en avait également fait réaliser une pour Costes –, tournait à 33 750 €, celle de Longines à 31 250 € et celle de Mauboussin, à 38 750 €. La deuxième présentait un dos en or de deux tons sablé, orné de diamants pour rehausser l’avion, et portait l’inscription d’un don de la ville de Philadelphie à Maurice Bellonte. Trois beaux souvenirs pour une heure de gloire. 

Jeudi 1er décembre, salle 12 - Drouot-Richelieu.
Tessier & Sarrou et Associés OVV.
MM. Commenges, Dey, Raux, cabinet Teisseire-Pellerin.