Publié par Maison & Jardin n°333 de mai 1987
La « printanite » est une maladie douce qui saisit chaque année la plupart des citadins et leur donne une irrésistible envie de vivre à la campagne. Ceux qui possèdent déjà une résidence secondaire sont heureux de la rouvrir au soleil tout neuf. Pour les autres, voici de quoi rêver … éveiller.
Lorsque l’on rêve d’une maison de campagne, l’image qui surgit est à peu près la réplique de celle-ci, niché dans un village des environs de Paris : des volets blancs, de la vigne vierge, un peu de gazon bien vert, quelques arbres fruitiers et, une fois la porte franchie, des murs en pierre apparente, quelques poutres, pas trop, de bonnes cheminées, des tomettes et des fleurs, des fleurs partout ; celles du jardins et celles des tissus, celles des porcelaines et celles des tableaux ; des fleurs peintes ou imprimées, vivaces toute l’année, qui ne palliassent ni ne meurent.
Ici, le maître de maison, Patrick Lavoix, créateur de la mode chez Lanvin Hommes, a été son propre décorateur. Il aime tant les fleurs qu’il en a rempli sa petite maison autant que son jardin.
Armé de son appareil photo, il les fixe dans des albums, au gré des saisons et des années. Il photographie bosquets et bouquets, plates-bandes et corbeilles, pour conserver plus longtemps, sinon leur parfum, du moins leurs couleurs.

Lundi 22 mai, salle 4 - Drouot-Richelieu.
Tessier & Sarrou & Associés OVV.