Ferdinando Pogliano fut le plus grand ébéniste milanais de son temps. Il s’était fait une spécialisé du mobilier d’ébène incrusté d’ivoire. L’utilisation des pierres semi-précieuses est typique du mobilier de luxe milanais dont le développement fut encouragé par le remeublement des palais de cette ville dans la seconde moitié du XIXe siècle.
 
CABINET D’APPARAT 
En ébène incrusté d’ivoire à motifs feuillagés, marqueté d’écaille verte de tortue, serti de pierres semi-précieuses et de marbres polychromes.
Il présente une partie supérieure architecturée sur  trois niveaux, à frontons, arcatures et niches scandées de statuettes de personnages à l’antique en bronze doré.
Il ouvre par des tiroirs dissimulés et des vantaux, rythmés par des colonnes de porphyre et de marbre vert antique.
Les vantaux à balustrades sont sertis de paesine à décor de scènes de chasse au tigre et de paysages dans le goût du XVIIe siècle
Les montants sont sertis de pierres dures en cabochon ou en médaillon telle que : jaspe sanguin, cornaline, agates, malachite…
Il repose sur piétement à contre-fond à pilastres et pieds balustres saillants réunis par une tablette moulurée.
Estampillé « FERD. POGLIANI EBANISTA MILANO » dans un cartouche.
Etiquette au dos : « Ferdinado Pogliani/Ebanista/Via Montenapoleone …/Via Brera…/Milano ».
Seconde moitié du XIXe siècle.
H. 290 cm.  L. 165 cm. P. 64 cm.

En vente le 8 Novembre 2017, à l'Hôtel des Ventes de Drouot en salle 1