Publié par la Gazette

Cette Danseuse aux éventails pourrait illustrer une phrase de Rimbaud extraite du recueil Les Illuminations : «J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse.»
Demeter Chiparus (1886-1947), né dans la Roumanie d’avant-guerre, en est l’auteur. Nul mieux que lui ne sut exprimer la sensualité des bayadères. Avec la venue des Ballets russes de Diaghilev dans la Ville lumière, le sculpteur, formé aux Beaux-Arts de Paris,  peut à loisir fréquenter les danseurs et les statufier en bronze et ivoire, sa spécificité. Il fixera ainsi en plein mouvement Ida Rubinstein et Vaslav Nijinsky interprétant Shéhérazade, et tant d’autres… Notre modèle était saisi dans son envol et séduisait à 154 940 €. Dans les années 1920 et 1930, la sculpture en chryséléphantine était le cadeau de mariage le plus recherché, et les belles danseuses terminaient leurs entrechats sur les cheminées des appartements art déco. Un très beau présent…

Demeter Chiparus (1886-1947), Danseuse aux éventails, vers 1925, sculpture chryséléphantine en bronze à patines dorée, argentée et cuivrée, éventails, tête et mains en ivoire, socle en onyx et marbre, h. 56, l. 62 cm avec socle.
Adjugé : 154 940 €

Vendredi 10 novembre, salle 10-16 - Drouot-Richelieu.
Tessier & Sarrou et Associés OVV. Plaisance Expertise.