Publié par la Gazette
Fruit d'un héritage, la céramique d'Émile GALLÉ s'épanouit entre faune et flore, tout en multipliant essais plastiques et formels, sur le chemin de l'exploration verrière future. Escales en chiffres.

Deux raison valent mieux qu'une. L'exposition du musée de la Céramique de Rouen qui démarre ce jour ( " Émile Gallé, alchimiste de la terre et du verre " ), ainsi que la réfléxion de Sylvain Amic, directeur des musées de la ville normande ( " Qui se souvient aujourd'hui qu'Émile Gallé était également céramiste ? " )   résonnent comme une double invitation à se tourner vers une facette moins connue de ce créateur protéiforme, fondateur de l'école de Nancy : l'art de la céramique. Et contribuer à répondre aux questionnement du conservateur : oui, il y eut bien un Gallé céramiste avant le verrier mondialement connu. Et aux enchères, même si les résultats sont plus modestes, de nombreux collectionneurs le recherchent pour leurs vitrines !