Publié par Adjugé - Mobilier et Objets d’Art 
Prélude aux grandes ventes d’hiver, l’automne à l’hôtel Drouot a mis au jour trois pièces d’exception venues de la Renaissance, du Grand Siècle et des Années folles. 

Le marché de l’art ne voit pas souvent passer d’aussi remarquables sculptures du célèbre Demeter Chiparus (1886-1947) dont les faux sont légion. Seules une Sémiramis (acquise en juin dernier 169 000 € chez Bonhams) et une Thaïs (enlevée à 248 000 € chez Christie’s en octobre 2016) sont comparables à ce modèle à la posture sophistiquée. Dûment référencée dans le livre d’Alberto Shayo sur l’artiste roumain, cette danseuse illustre le brio du maître de la sculpture chryséléphantine, technique bien connue dans l’Antiquité, à laquelle il donna un nouveau souf e dans les années 1920. On notera la préciosité du travail du bronze aux diverses patines, le métal étant serti comme s’il s’agissait d’un bijou. 

 

Vers 1925. Bronze à patine dorée, argentée et cuivrée, ivoire, socle en onyx et marbre, 45 x 47 cm (hors socle).
Vente Paris, Tessier & Sarrou et Associés, 10 novembre 2017. Expert : Plaisance Expertise.
Estimé : 80 000/120 000 €
Adjugé : 154 940 € (frais inclus)