Publié par la Gazette Drouot
La montagne de l’Ouest avec ses pics inaccessibles, émergeant des brumes, est selon la tradition bouddhiste chinoise le lieu où les luohan se retrouvent pour méditer et deviser, cadre propice à l’envol de la pensée. «Un seul chemin mène au mont Hua», affirme un proverbe chinois. Divinités protectrices, les luohan – ou arhat en sanscrit, qui désigne le dernier échelon de la sagesse –, sont particulièrement vénérés dès l’introduction du bouddhisme dans l’Empire du Milieu. À l’origine on en dénombrait seize, ils passèrent ensuite à dix-huit. Leur représentation, avec leurs attributs, est due au moine, poète et peintre Guanxiu, auquel le souverain de Chengdu avait octroyé le titre de «Grand maître de la lune du Chan», à la fin de la dynastie Tang, à l’époque des Cinq Royaumes. En 894, en mission à Hangzhou, il décore les murs des temples de ses portraits de luohan, dont le sujet lui vaut une renommée nationale pour plusieurs siècles. Qianlong lors de son deuxième voyage dans le Sud, en 1757, les admire tant qu’il va étudier leur iconographie, décide de les renommer et écrit des poèmes sur ces vénérables ermites, bienfaisants et ascétiques, car marqués dans leur chair par les souffrances des hommes à la recherche de la voie de l’éveil. Huit luohan sont figurés dans ce paravent, méditant dans un paysage de pentes escarpées se mirant dans un lac ; des poèmes de Qianlong sont incrustés en néphrite dans le ciel bleu, une nouveauté due à l’influence du peintre jésuite Castiglione. Les luohan sont sculptés dans du jade néphrite, les arbres en ivoire et ivoire teinté, les pics escarpés en jichimu, un bois strié. Un riche décor pour un encouragement à la méditation.

 

Chine, XVIIe siècle
Paravent à trois feuilles en laque et incrustations de néphrite, jichimu, ivoire et ivoire teinté à décor de huit luohan dans les montagnes, au-dessus des montagnes un poème de Qianlong en incrustations de néphrite, des svastika et caractères «shou» alternés sur le cadre, extérieur en laque noire à décor en laque rouge et or de rinceaux stylisés et chauves-souris entrelacées
Feuilles extérieures : 151,8 x 46, feuille intérieure : 151,8 x 77,4 cm.
Estimation : 60 000/80 000 €


Lundi 18 décembre, salle 6 - Drouot-Richelieu.
Tessier & Sarrou et Associés OVV. Cabinet Portier et Associés.