Publié par la Gazette Drouot

CHIEN DE CHASSE CHINOIS

La peinture chinoise est riche de plus de deux millénaires d’invention. Au début du XIIe siècle, sous les Song donc, l’empereur Huizong institue une classification par genres qui sera appliquée à l’Académie impériale de peinture. L’art animalier en est un à part entière.
Les chevaux y ont toute leur place – Lumière éclairant la nuit, portrait à l’encre sur papier du destrier favori de l’empereur Tang Xuanzong (713-756), est considéré comme la composition animalière chinoise la plus célèbre –, les chiens aussi. Historiquement proche de l’homme, leur figure occupe une place importante dans la culture grâce notamment à l’existence d’une année du Chien. Cette encre et couleurs sur soie du XIXe siècle portant la signature apocryphe de Ban Da Li Sha et représentant un beagle, un chien de chasse bien européen, s’exprimait à 43 750 €. Ce fidèle compagnon était tout juste dépassé par les 50 000 € d’une qilin (14 x 18 cm) assise, en néphrite céladon.

Lundi 18 juin, salle 16 - Drouot-Richelieu.
Tessier & Sarrou et Associés OVV. Cabinet Portier et associés.



 


CHINE, XIXe siècle
Encre et couleurs sur soie dépeignant un Beagle, signature apocryphe de Ban Da Li Sha
34 x 49 cm
Adjugé : 43 750 €