Publié par la Gazette Drouot

RETOUR SUR LES ANNÉES 1970

Les années 1970 ont vu fleurir les grandes ventes d’art japonais.
À Drouot, Guy Portier était alors l’expert du domaine, et a notamment conseillé Monsieur G. dans ses achats. Parmi les nombreuses collections sous le marteau, on se souvient de celle d’André Lichtenberger (1870-1940), historien, essayiste et romancier français. Quatre vacations ont été nécessaires – 19 février et 17 octobre 1979, 12 mars et 6 novembre 1980 –, orchestrées par l’étude Ader-Picard-Tajan, pour disperser son exceptionnel ensemble de netsuke. C’est dans la première que se trouvait celui qui est attendu comme la vedette de cette collection : le rat en ivoire assis sur sa longue queue et faisant consciencieusement sa toilette, signé Masanao de Kyoto. Le rongeur aux yeux de corne brune – qui n’est jamais aussi sympathique que sous le ciseau des maîtres japonais – y décrochait le beau résultat pour l’époque de 92 000 F hors frais, ce qui équivaut à 43 000 € en valeur réactualisée. Aujourd’hui il est estimé 60 000/80 000 €.

 

Le même jour, il repartait également avec une oie à la tête tournée vers ses ailes, signée Shumin III, cette fois attendue à 3 000/4 000 €. Un an auparavant, le 14 février 1978 chez la même maison, Monsieur G. avait été hypnotisé par ce serpent lové sur lui-même, aux écailles finement modelées. Le reptile n’a rien perdu de son pouvoir d’attraction : bonne nouvelle, il rampe néanmoins prudemment entre 1 000 et 1 500€.