Publié par la Gazette Drouot

VOL D'ÉCHASSIERS

La nature est toujours en embuscade dans l'art japonais. Sur cet inro à quatre cases (h. 8 cm) en laque "kimpun", à décor en incrustation de nacre, pierres dures, écaille et ivoire teinté, dit "shibayama", elle s'exprime par la présence de hérons sauvages s'ébattant parmi les Alocasie (plante plus connues sous le nom d' "oreilles d'éléphant"). Signé Koma Koryu Hitsu et réalisé au XIXe siècle, soit à la fin de l'époque Edo (1603-1868), ce délicat accessoire appartenant aus sagemono ("choses suspendues"), indispensables à tout homme habillé d'un kimono sans poche, retenait 5 000 € mercredi 10 octobre à Drouot, chez Tessier & Sarrou et Associés lors d'une vente dédiée aux arts du pays du Soleil-Levant.