Publié par Adjugé

L’ART DE LA VANNERIE EN BAMBOU JAPONAISE

Une fois n’est pas coutume, le mois de février a été riche en résultats pour des objets de style et de provenance variés. Cet éclectisme
est salvateur dans un domaine qui reste assez largement dominé par la Chine.

La vannerie en bambou japonaise a deux origines : l’art de la composition florale (ikebana) et celui de la cérémonie du thé infusé en feuilles (sencha-dō). La période moderne débute avec la famille Iizuka de la préfecture de Tochigi dans le Kantō ; une autre lignée illustre apparaît au XIXe siècle, initiée par Tanabe Chikuunsai I (1877-1937), à Salai dans la préfecture d’Osaka. Le Japon a reconnu six vanniers en tant que Trésors nationaux vivants.
L’exposition « Fendre l’air. Art du bambou au Japon », présentée par le musée du quai Branly – Jacques Chirac de novembre 2018 à avril 2019 a superbement rendu hommage à cet art méconnu (cf. L’Objet d’Art n° 552, p. 42).

Japon, XIXe siècle.
Panier pour l’ikebana hanakago en bambou tressé, H. 37 cm. Signature illisible.
Vente Paris, Tessier & Sarrou, 20 février 2019.
Experts : cabinet Portier.
Adjugé : 375 € (frais inclus)