Ligier RICHIER (1500-1567)

Ligier Richier sculpte un monument funéraire, le Transi, qui est placé en 1545 près du tombeau de René de Chalon, dans la collégiale Saint-Maxe. Selon la légende, aujourd’hui réfutée, le prince aurait exprimé sur son lit de mort la volonté d’être représenté tel qu’il serait trois ans après sa mort. François Ier de Lorraine, le frère d’Anne de Lorraine, épouse de René de Chalon, aurait alors passé commande à Ligier Richier.

Ce transi, qui a la particularité d’être dressé debout, comme un vivant, est sculpté pour orner la sépulture barisienne de René de Chalon, prince d’Orange, mort le 15 juillet 1544 lors du siège de Saint-Dizier.

Brisé en plusieurs morceaux lors de la révolution par un corps de garde, la sculpture ne sera restaurée qu’en 1810. Deux moulages sont réalisés, en 1894 pour le palais du Trocadéro et en 1922 pour le poète Henri Bataille. Quelques autres fontes suivront postérieurement.

 


L’écorché 
Bronze patiné brun, traces d’oxydation
Fonte à la cire perdue circa 1970
Cachet du fondeur « C. Valsuani », sans justificatif de tirage
H 213 cm