• French
  • United-Kingdom
  • United-Kingdom

CHINE - XVIIIe siècle

Lot 95
40 000 - 60 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 62 720 €

CHINE - XVIIIe siècle

Vase balustre en porcelaine décorée en bleu sous couverte et émaux polychromes dit doucai (couleurs contrastées) de rochers et de branches de neuf pêches dans leur feuillage, des chauve-souris en vol, le col orné d'une frise de ruyi. (Petites étoiles, egrenures).
H. 50 cm.
La pêche incarne en Chine le concept de longévité. Dans la mythologie, les vergers de la déesse Xiwangmu offrent un fruit sacré, le pantao, qui pousse sur un arbre ne fleurissant qu'une fois par millénaire. Consommer ces pêches magiques confère l'immortalité.
La pêche, se prononçant tao à l'origine est ainsi souvent rebaptisée shoutao (pêche de longue vie), le caractère shou signifiant longévité. Il existe également un récit par Tao Yuanming, « La source des fleurs de pêcher » (Taohua Yuan), qui décrit une société idéale retirée dans une vallée secrète dont l'entrée est dissimulée par un pêcher en fleurs. Ce symbole de longévité est renforcé lorsque les pêches sont représentées au nombre de neuf (jiu tao). En effet, neuf est le plus haut chiffre yang (principe mâle), et il est homophone d'éternité. La chauve-souris quant à elle est homophone de bonheur (fu). L'association des chauves-souris et des pêches est particulièrement favorable, elle est appelée "Image de grands bonheurs et longévité" (duofu duoshu tu).
Référence: Un vase meiping à décor doucai de pêches, citrons et grenades conservé dans la collection Grandidier au Musée Guimet, Paris, n° G 556.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue