• French
  • United-Kingdom
  • United-Kingdom

Maurice UTRILLO (1883-1955)

Lot 4
70 000 - 80 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 140 000 €

Maurice UTRILLO (1883-1955)

Place du Tertre
Huile sur toile
Signée en bas à droite
60 x 73 cm
Provenance: Par descendance à l'actuel propriétaire, référencé dans l'inventaire Pierre Levasseur sous le n° 36.
Bibliographie: Paul Pétridès, Catalogue Raison­né, 1962, Tome II, reproduit sous le n° 719 p. 214.
Datation:
Daté «circa 1918» par Paul Pétridès dans le Tome II du Catalogue Raisonné entrepris du vivant de Lucie Valore, épouse de l'artiste, paru en 1962.
Daté «circa 1920» par l'Association Maurice Utrillo.
Un certificat de l'Association Maurice Utrillo pourra être remis à la demande et à la charge de l'acquéreur.

Maurice UTRILLO (1883-1955)
Place du Tertre
Oil on canvas
Signed lower right
60 x 73 cm
Provenance: By descent to the current owner, referenced #36 in the Pierre Levasseur inventory.
Literature: Paul Pétridès, Catalogue Raisonné, 1962, Volume II, reproduced under #719 on p. 214.
Dating:
Dated «circa 1918» by Paul Pétridès in Volume II of the Catalogue Raisonné he started when Lucie Valore, Utrillo's wife, was still alive. It was published in 1962.
Dated «circa 1920» by Association Maurice Utrillo.
A certificate from Association Maurice Utrillo can be issued to the buyer upon request and at their expense.

モーリス・ユトリロ(1883−1955)
《テルトル広場》
カンバスに油彩
画面右下にサイン
サイズ:60 X 73 cm
価格評価:70,000/80,000ユーロ
来歴:後裔より現在の所有者へ、ピエール・ルヴァッ
サー財産目録 n°36の中に明記される。
参考文献: ポール・ペトリデス、カタログレゾネ、第
2巻、 p.214, n°719(1962年)に掲載。
推定年代:
ポール・ペトリデスがリュシー・ヴァロール(画家の
妻)の存命中に着手し、1962年に刊行された カタ
ログレゾネ第2巻に《1918年頃》と記される。
モーリス・ユトリロ協会により年代は《1920年頃》
と推定される。
*落札者の要望と費用負担により、モーリス・ユトリ
ロ協会の証明書が交付される

La place du Tertre ne saurait avoir de secret pour Utrillo. Il y a planté ses chevalets et nul ne connaît mieux que lui les bistrots où l'on peut boire à crédit ou payer le cafetier d'une toile. Le peintre Edmond Heuzé légitime ainsi son goût pour l'alcool: Il buvait de façon immodérée. Mais c'était un ivrogne et non un fou. Il buvait comme d'autres se noient, pour fuir le domaine de l'incompréhension et retrouver celui du rêve. Il s'éblouissait de sa féerie pour mieux nous éblouir. Il se soûlait pour retrouver ses songes d'enfant et nous émouvoir de la candeur de ses murs blancs, la fluidité de ses ciels, la mystérieuse lumière de ses sols comme de ses maisons. La qualité de son oeuvre la prouve surabondamment, rarement un artiste fit peinture où l'unité, l'harmonie furent plus parfaites. Utrillo est un sensuel et un pur.

Un symbole vivant de la Butte:
«Parfois on voyait passer Utrillo, ce symbole vivant de la Butte, Utrillo sans chemise ni chaussettes, un litre vide sous le bras, de la bave et du sang aux lèvres. Ou bien, assis au bord d'un trottoir, Utrillo rongeant un coin de pain. Un jour un brave homme de peintre «pignochait» devant un chevalet une vue de la place du Tertre. Utrillo, les bras croisés, contemplait l'ouvrage. A la fin, il n'y tient plus, il prend la toile et la jette au vent. Le peintre se rebiffe. Sa mère qui tricotait lève les bras au ciel. Les agents arrivent. On part pour le commissariat. «Il faudrait prévenir cette bonne Madame Valadon...» dit le commissaire qui connaît son quartier et son monde. Et la pauvre Suzanne Valadon arrivait en larmes. «Il vaudrait mieux le renvoyer à Picpus*.»
On renvoyait Utrillo à Picpus. Il n'y restait pas longtemps».
Max Jacob. Figaro artistique illustré. 1931
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue