• French
  • United-Kingdom
  • United-Kingdom

REMBRANDT BUGATTI (1884 1916)

Lot 97
120 000 - 150 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 184 150 €

REMBRANDT BUGATTI (1884 1916)


Braque debout
Épreuve en bronze patiné
Signé sur la base «R. Bugatti»
Cachet «Cire perdue A.A. Hébrard»
Vers 1905
H: 30 cm L: 45 cm P: 16,5 cm
Bibliographie:
- Mary Harvey, «The Bronzes of Rembrandt Bugatti, 1885-1916», Ascot, 1979, no. 10, modèle similaire reproduit page 28
- Philippe Dejean, Carlo-Rembrandt-Ettore-Jean Bugatti, New York, 1982, modèle similaire reproduit page 217
- Jacques-Chalom des Cordes & Véronique Fromanger des Cordes, «Rembrandt Bugatti Catalogue Raisonné», Paris, 1987, imodèle similaire reproduit pages 48 et 49
- Véronique Fromanger, «Rembrandt Bugatti Sculpteur: Une trajectoire foudroyante, répertoire monographiquee, Paris, 2009, no. 102, modèle similaire reproduit page 270
- Véronique Fromanger, «Rembrandt Bugatti, Sculptor», A Meteoric Rise, Paris, 2016, no. 105, modèle similaire reproduit page 290
REMBRANDT BUGATTI
Plus jeune fils de l'ébéniste Carlo Bugatti et frère d'Ettore, fondateur de la célèbre marque automobile, Rembrandt Bugatti, autodidacte de formation, est un artiste talentueux qui compte parmi les sculpteurs les plus remarquables et des plus originaux du début du XXe siècle.
Rembrandt découvre très tôt son thème de prédilection: les animaux. Il les connaît par coeur, passant des heures entières au Jardin d'Acclimatation, au Jardin des Plantes à Paris et au Jardin Zoologique d'Anvers.
Il avait un talent singulier pour saisir le mouvement des animaux dans son attitude la plus expressive et de le fixer dans une oeuvre artistique.
Il ne faisait pas le portrait d'animaux dans des attitudes héroïques ni combatives mais il utilisait plutôt dans ce monde parallèle des zoos l'abondance de couleurs, de formes et de mouvements. Il avait pour habitude de modeler sur le vif à main libre sans esquisse préparatoire afin d'obtenir le plus de spontanéité et de justesse de ses sujets.
A 18 ans, il expose pour la première fois à la Biennale d'Art de Venise, puis en 1904, Bugatti rencontre Adrien-Aurélien Hébrard (propriétaire de la célèbre Fonderie d'Art et d'une galerie au 8 rue Royale à Paris). Ce dernier lui fait signer un contrat d'exclusivité et l'artiste produit alors toute une série d'animaux pris sur le vif.
Veronique Fromanger qui a écrit l'ouvrage de référence «Rembrandt Bugatti, sculpteur: répertoire monographique: une trajectoire foudroyante» disait: «Bugatti possède une vision synthétique des volumes qui lui permet, tout en schématisant chaque animal en masses géométriques, de donner la sensation de la peau, du plumage ou du pelage».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue